.ob-ShareBar--light, .ob-ShareBar--light + .ob-ShareBar--minified { background: none repeat scroll 0 0 #df520d; border-color: #979797; color: #424242;}
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les parchemins numériques de Richard Mesplède
  • Les parchemins numériques de Richard Mesplède
  • : Actualité littéraire de Richard Mesplède
  • Contact

En Savoir Plus

15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 20:53

Voilà quelques temps que je n’ai pas alimenté ce blog de mon actualité littéraire. Il faut avouer que concilier toutes ses vies (boulot, famille, loisirs et écriture) est souvent un exercice de tous les jours, et il faut une bonne dose d’organisation et une certaine volonté pour se mettre à écrire, comme je le fais en ce moment, chaque soir de la semaine pour avancer dans mes créations… Je suis persuadé que nombre d’écrivains me comprennent !

Néanmoins, je crois que le moment est venu de parler du projet sur lequel je planche depuis début janvier. J’avais déjà évoqué ce livre dans un précédent article : il s’agit d’un roman de fantasy se déroulant dans l’univers d’Orobolan, et co-écrit avec Mestr Tom, écrivain, conteur, scénariste, rédacteur en chef du journal Fan2Fantasy, et créateur de l’univers précédemment cité. Son titre (provisoire ?) : « Sourtha », en référence au continent qu’occupait principalement, jadis, la civilisation des Elios. L’histoire se déroule donc bien avant les autres romans de la série, et retrace les événements qui ont mené à la refonte d’un monde ayant atteint son âge d’or, dirigé par une société relativement sur le déclin. L’une des thématiques principales de ce roman est la genèse du futur panthéon d’Orobolan…

Bref, j’arrive au terme de l’écriture (de la ré-écriture ? de la co-écriture ?) de ce livre, après avoir remanié, développé et extrapolé les idées contenues dans le premier jet, rédigé par Mestr Tom, dont je dois dire qu’il s’avéra prolifique, tant par la densité du scénario que par le nombre de personnages principaux.

Ce travail de collaboration a constitué une expérience particulièrement enrichissante pour moi. Ce fut une première concluante et un exercice de style relevant parfois du challenge… (j’aurai finalement écrit un roman de presque 400 000  signes en 4 mois… le texte original en faisait environ 85 000) mais un réel plaisir. D’autant plus que Mestr Tom et moi nous complétons à merveille en matière d’écriture, tant sur le plan de la forme que du fond.

Je pense en avoir bouclé la première mouture dans une semaine. Sourtha partira donc bientôt sur les sentiers de l’édition, en passant par la case correction !… en attendant, peut-être, une collaboration similaire pour un autre opus des voyages en Orobalan… à suivre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède
commenter cet article

commentaires

G.N.Paradis 22/05/2011 15:25


D'accord pour le lire et donner mon avis. En fait, j'ai plutôt hâte de voir ce que va donner cette collaboration en terme de style et d'histoire. A plus.


G.N.Paradis 22/05/2011 10:20


Ces contraintes n'ont à première vue pas été trop drastiques. Je pense qu'avoir une "date butoir" aide en effet énormément à se surpasser ; du fait qu'on a moins tendance à remettre son travail au
lendemain. Et puis, le simple fait de collaborer crée une entrave : il faut s'adapter à autrui et à son univers. Et, connaissant un brin Orobolan, le mot "dense" convient à merveille ! Le bon
point, c'est que t'avais déjà toute "la matière" sous le clavier. Bref, on verra le résultat lors de la sortie du livre. Bon courage.


Richard 22/05/2011 11:14



Tu as parfaitement compris et formulé ce que je voulais dire! J'espère avoir le plaisir de te compter parmi les lecteurs de ce roman, et obtenir ton avis et tes critiques sur le résultat.



G.N.Paradis 21/05/2011 17:14


ça a l'air d'avoir été un travail de collaboration épanouissant ! Bonne continuation, "Klaus" !


Richard 22/05/2011 03:01



Epanouissant, c'est le mot, oui. Je dois avouer qu'une telle collaboration comporte certains nombres de contraintes : Il m'a fallut composer à partir d'une matière première dense et complexe,
mais en même temps très plaisante, et je pense avoir su m'approprier l'histoire ; le délais qu'on ma proposé a entraîné un rythme de travail plutôt "challenge", ce qui
s'est avéré assez intéressant, dans la mesure ou cela m'a imposé d'écrire un peu chaque jour... et puis les contraintes sont précisément ce qui fait avancer, finalement.



YöD 16/05/2011 10:59


Félicitation monsieur ! j'ai grand hâte de découvrir le fruit de votre labeur, vivement sa sortie !


Richard Mesplède 16/05/2011 20:44



Merci M'sieur YöD! J'ai pour ma part hâte de voir ce fruit sur les étals des libraires!