.ob-ShareBar--light, .ob-ShareBar--light + .ob-ShareBar--minified { background: none repeat scroll 0 0 #df520d; border-color: #979797; color: #424242;}
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 08:39

Neutral_120_200_white.pngCa y est ! Le NaNoWriMo (National Novel Writing Month ou, en français : « mois national de l’écriture de roman ») s’achève. Il est temps pour moi de dresser le bilan de trente jours d’intense écriture. A raison d’une moyenne d’une heure à une heure et demi par jour, je suis finalement parvenu à écrire 35 000 mots, dépassant ainsi largement le but que je visais ainsi que mon score précédant (28 000 mots l’an dernier).

Pour ceux qui se demandent ce que 35 000 mots représentent, cela équivaut à 63 pages en Times, police 12… Bref, une sacrée tartine !

Mon second objectif, lui, est en revanche encore bien loin : car si j’ai réussi à écrire ce mois-ci trois chapitres du roman sur lequel je travaille actuellement, il m’en reste en effet encore une dizaine à narrer…

Quoi qu'il en soit, le NaNoWriMo aura été encore prétexte à écrire, écrire et encore écrire, porté par l'émulation du phénomène et par les encouragements des participants avec lesquels j'ai partagé cette aventure. Et jamais un mois de novembre ne m'aura paru aussi court!

Il est temps de faire une courte trêve sur l’écriture du Cycle d'Ouroboros, pour m’attaquer à celle d’un autre ouvrage, que je présenterai ici plus tard. J’y reviendrai en début d’année 2012, avec la volonté de le terminer avant le prochain « nano », pour lequel j'ai déjà un nouveau projet en tête.

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède
commenter cet article

commentaires

Claude Mesplède 02/12/2011 16:34

Bonjour Richard, c'est drôle que tu décomptes ton travail en mots (les auteurs des Etats-Unis étaient payés au mot et les feuilletonistes français à la ligne, d'où l'expression "tirer à la ligne",
cad rallonger par des lignes inutiles et courtes pour augmenter le pécule) moi je le décompte en signes, c'est à dire l'ensemble des caractères ainsi que les espaces qui les séparent et on évalue
cela sur une page. Les standards sont 30 lignes de 50 ou de 60 caractères soit 1500 signes/page ou 1800/page.

Richard Mesplède 02/12/2011 19:42



Bonjour Claude! D'ordinaire je ne décompte pas mes écrits en mots, mais bel et bien en signes. Là, il s'agit du NanoWriMo, une initiative un peu folle qui nous vient d'outre atlantique, à
laquelle de plus en plus d'écrivains (un peu fous, eux aussi!) participent chaque année au mois de novembre. Le défi consiste à écrire un roman de 50 000 mots en un mois. C'est un pari insensé,
surtout pour ceux qui, comme moi privilégient la qualité à la quantité. Mais l'émulation que cet événement génère est très fédératrice et encourageante. En bref, cela pousse à travailler chaque
jour, là où d'ordinaire on passe des soirées, (et des nuits!) "normales". Pas évident pour moi, je l'avoue, qui doit concilier ce genre de folie créatrice avec ma vie de famille, mon boulot
et mes autres loisirs. Mais le résultat est là: mon roman a pris une sacrée avance le mois dernier! En tout cas, merci pour ton commentaire : j'ignorai l'expression "tirer à la ligne", comme ses
origines. Je me coucherai un peu moins bête ce soir!