.ob-ShareBar--light, .ob-ShareBar--light + .ob-ShareBar--minified { background: none repeat scroll 0 0 #df520d; border-color: #979797; color: #424242;}
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 20:11

Une journée peu productive. 

Je vous le confiais hier ou avant-hier, je ne suis pas actuellement en grande forme... et toutes les activités d'ordinaire réservées aux weekends - telle que l'écriture - ont été reléguées au second plan. Repos, repos, et repos pour aujourd'hui... J'ai quand même réussi à écrire une demi-page du chapitre en cours. Une demi-page! Quelle misère... Mon plan de chapitre est cependant ben fignolé, je devrai avancer assez vite une fois que je serai rétabli!

2800 mots pour l'instant, donc. J'essayerai de faire mieux demain!

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans NaNoWriMo
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 12:01

Je viens de passer la barre des 2 300 mots, mon retard sur les objectifs quotidiens moyens du nano se creuse naturellement, comme prévu, et ce n'est pas fini! Mais je parviens à écrire chaque jour un peu plus que d'ordinaire, et mes projets avancent. Je n'ai toujours pas terminé l'écriture du chapitre en cours (le n°9) mais je progresse. Mais surtout, je suis encore là aujourd'hui, à partager l'aventure avec vous!

Ma journée est un peu particulière puisque je suis cloîtré à la maison en raison d'un état grippal carabiné. Dans ces conditions, on pourrait penser que j'en profiterais pour écrire du matin au soir... mais face aux montées de fièvre, à la fatigue et à l'appel de la couette, j'avoue que le traitement de texte pèse peu!

Trêve de jérémiades, je vous propose de découvrir aujourd'hui la première partie de ma nouvelle "la Reine de Cydonia" précédemment parue (en partie...) dans le recueil de nouvelles "Le Voyage Féérique de Jules". J'en parlais il y a un peu plus d'un an, lors de sa phase d'écriture. Si celle-ci vous intéresse, je vous invite à lire l'article en question en cliquant ici.

La Reine de Cydonia est un conte pour enfants (pas trop jeunes, tout de même) et pour adultes. Je me suis amusé à y mêler le conte traditionnel de "la Reine des Neiges" à la trame du roman de Jules Verne "De la Terre à la Lune". Oui, on nage en plein steampunk!

Voici donc la première partie de cette histoire. Merci de réagir, de me donner vos avis, vos louanges et vos insultes!

 

 

 

La Reine de Cydonia 

Pour Jade

 

«Come ride with me
Through the veins of history
I'll show you how God
Falls asleep on the job »

(Muse, Knights of Cydonia)

 

* * *

 

1. Eclats de futur

 

            Il était une fois, en l'an 1885, une vieille femme très riche, très laide et très méchante.

            Elle s'appelait Asmodina, Princesse du Septième Cercle de l'Enfer. Tel était son titre en vérité, car son père était le diable en personne. Sa mère, une jeune machiniste travaillant à bord de l'un des plus grands dirigeables de la Couronne d'Angleterre, était morte en couche. Aussi la petite Asmodina avait-elle été élevée par le Seigneur des Ténèbres, au coeur des forges méphitiques dont le chaos résonne au centre de la Terre et provoque parfois de gigantesques et dévastatrices éruptions volcaniques.

            Mais, en grandissant, Asmodina s'était rapidement intéressée au monde des hommes. Elle voyait en leur cupidité, en leur égoïsme et en leur naïveté un bon moyen de s'amuser. En d'autres termes, la surface de la Terre l'attirait comme une aire de jeu dans laquelle elle prenait un malin plaisir à semer la discorde et le chaos.

            Elle était très riche. Elle arpentait les cinq continents depuis des siècles et connaissait sur le bout des doigts les paroles et les gestes qui lui garantissaient de séduire et de manipuler les hommes. De fait, elle avait amassé au grès de ses incursions à la surface du monde une quantité considérable d'argent disséminée dans bon nombre de comptes en banques. Bien entendu, elle avait dû prendre de multiples identités pour ce faire. Installée aux Etats-Unis depuis la fin de la Guerre de Sécession, en 1865, elle était à présent à la tête d'une aciérie, d'une fabrique d'aérostats et de la très prestigieuse académie militaire d'astronomie de Baltimore connue sous le nom de « Gun Club ».

            Elle était très laide : fille de son père, elle laissait pousser une chevelure abondante, filasse et pareille à du crin de cheval afin de cacher les petites cornes pointues qui poussaient de part et d'autre de son visage et témoignaient de sa nature démoniaque. Ses yeux étaient délavés et cernés de croûtes jaunâtres et maladives ; aussi les cachait-elle sous des lunettes rondes à monture d'écaille et aux verres teintés. Sa peau était grénelée et régulièrement envahie de boutons à la pointe blanche qui ne demandaient parfois qu'un simple coup de vent pour éclater. Ainsi elle avait pris l'habitude de dissimuler son visage à l'aide d'un grand éventail couvert de motifs cabalistiques, lesquels attiraient l'attention de ses interlocuteurs en les détournant de la vision de son visage ingrat.

            Asmodina était aussi très méchante : elle était à l'origine de bien des méfaits dans le monde, depuis son implication active dans le déclenchement de nombreuses guerres jusqu'à la planification d'accidents de trains, de dirigeables et de paquebots, en passant par l'élaboration de la grande supercherie, qui avait aveuglé les hommes pendant si longtemps, selon laquelle la Terre était plate...

            Mais toutes ses actions maléfiques ne parvenaient jamais à apaiser sa soif de destruction.

            Un jour, elle fabriqua un miroir.

            C'était un miroir magique : ceux qui regardaient à l'intérieur y voyaient le plus terrible des futurs possibles. Très fière de son invention, elle en inséra deux fragments dans un énorme télescope qu'elle confia, naturellement, au Gun Club.

            Les scientifiques qui travaillaient là, d'anciens militaires désormais à la retraite puisqu'il n'y avait, du moins pour le moment, plus de guerre qui requerrait leurs services, s'intéressaient de près à la Lune, et se montrèrent enchantés par le don de la vieille femme : le télescope qu'elle leur offrait était sans nul doute le plus précis et le plus fiable qu'ils aient jamais utilisé.

            Ignorants du fait qu'ils ne voyaient que le pire des avenirs possibles à travers l'instrument, ils s'acharnèrent pendant des semaines à passer au peigne fin la surface du satellite naturel de la Terre et arrivèrent finalement à la conclusion qu'il s'agissait d'un astre vide, gris, poussiéreux et dénué de vie.

            Et puis, un jour, ou plutôt une nuit, un jeune astronome du nom de Kay était en train de scruter la Mer du Froid qui s'étend au nord de l'astre lunaire et sur laquelle il lui avait semblé apercevoir un mouvement, lorsque les deux miroirs du grand télescope explosèrent simultanément.

            Asmodina s'était lassée de son jouet et voulait mettre un terme à la partie en aveuglant le pauvre homme. Pis, elle espérait que l'un des éclats vint à se ficher dans son coeur, pour le seul plaisir d'assister à sa ridicule agonie.

            Mais les choses ne se passèrent pas ainsi.

          Kay n'avait jamais été un bon soldat, mais il était un astronome particulièrement compétent. Vif d'esprit il l'était aussi de corps.

            Quand les miroirs explosèrent, il fit un bon en arrière et évita de justesse la grêle de verre ensorcelé qui plut sur lui.

            Avant d'aller faire son rapport à ses supérieur, penaud, il ramassa quelques éclats du miroir et les emporta chez lui.

            Congédié pour faute grave – on l'accusait d'avoir cassé le télescope – il se calfeutra dans son appartement et passa le plus clair de son temps à étudier les éclats qu'il avait ramenés. Un projet fleurissait dans sa tête, lentement...

            Cinq semaines plus tard, Kay avait achevé ses travaux : il était parvenu à tailler les morceaux de miroir pour se confectionner une paire de lunettes télescopiques.

            Dès lors, sa vision du monde ne fut plus la même...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans NaNoWriMo
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 22:01

Voilà voilà, j'arrive tardivement sur mon blog pour remplir mon contrat, à savoir écrire un article chaque jour (et en me demandant bien comment je vais y arriver ou pourquoi j'ai voulu me lancer un tel défi supplémentaire) durant toute la durée du Nano. Je pense que la réponse est simple : je suis joueur! Et la perspective de nourrir ce blog pendant tout le mois de novembre me plaît. Et vous?

 

Un petit coup d'oeil sur mon score, après avoir achevé l'écriture de mon article de presse spécialisée (il s'agit d'un article de gérontologie), et je dois avouer que tout ça n'est pas reluisant : je viens de dépasser les 1600 mots, soit un petit peu moins que ce qu'un bon nanoteur est sensé fournir en une journée... J'ai donc déjà deux jours de retard! C'est ce qui arrive lorsqu'on se relit, lorsqu'on se corrige, bref, lorsqu'on privilégie la qualité à la quantité. Mais, bon, je vous l'ai dit, je ne vise pas les 50 000 mots cette année. L'achèvement d'un maximum de projets littéraires en attente (en retard, devrais-je dire) est une fin en soit. Nous verrons l'an prochain si je me sens capable de réitérer l'exploit (n'ayons pas peur des mots: 50 000, c'est quand même fichtrement énorme, non?) de 2015 - avec, soit dit en passant, un premier jet de roman qui me tient énormément à coeur (ayant pour titre "... Et puis vint le silence") mais que je n'ai toujours pas pris le temps de corriger jusqu'au bout.

Cela dit, le week-end approche, et j'aurai peut-être un peu plus de temps à consacrer à l'écriture, en poursuivant le chapitre en cours du dernier opus d'Orobolan...

On en reparle, disons, demain? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans NaNoWriMo
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 08:54

Avec 283 mots écrits hier, cette deuxième journée d'écriture commence avec du retard. En considérant que pour atteindre 50 000 mots à la fin du mois il faille en écrire en moyenne 1666 par jour, je dois en écrire aujourd'hui plus de 3000 - rien que pour rattraper mon retard d'hier!

En parlant d'hier... trop fatigué, je n'ai qu'à peine esquissé l'article dont je vous parlais. Je dois absolument le terminer aujourd'hui, et avancer dans l'écriture du chapitre en cours pour le dernier Orobolan. 

Je vous disais que je souhaitais vous informer régulièrement de l'avancée de mon nano cette année. Je pense qu'il serait intéressant que je parvienne à faire le point chaque jour. Qu'en pensez-vous? Je vais donc essayer de m'y tenir. Ne vous attendez pas à de grands articles, je n'aurai pas toujours le temps d'écrire sur le blog, et je n'aurai pas toujours grand chose à raconter!

Je voudrais conclure pour l'instant en vous annonçant que la suite des Romans à Mille Mains "Immortels" et "le Talon d'Achille" (auquel je participe) vient d'être publié sur Wattpad. Pour la lire, cliquez ICI

Bonne lecture et à demain pour une nouvelle session d'écriture!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans NaNoWriMo
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:39

NaNoWriMoLe NaNoWriMo commence aujourd'hui! Comme toujours, le coup d'envoi de ce challenge littéraire est donné au lendemain d'Halloween. J'ai beaucoup hésité à m'inscrire cette année (la septième consécutive). J'ai plusieurs raisons de penser que je n'arriverai pas (comme j'ai pu le faire une seule fois, il y a un an) à écrire 50 000 mots durant ce mois de novembre. 

L'an dernier, mon congé parental m'avait permis de passer plus de temps à écrire. Cette année, j'ai repris mon activité professionnelle. D'autre part, je rencontre actuellement quelques problèmes de santé - rien de grave ou de dramatique, mais je ne pourrai pas rester assis devant ma machine tous les jours, c'est un fait. Ensuite, je n'ai pas réellement de projet pour ce nano. Cependant, j'ai accumulé beaucoup de retard par rapport aux objectifs que je m'étais fixés cette année, et j'ai de nombreux écrits sur le feu... Alors, pourquoi ne pas jouer au "nanorebelle" en essayant d'écrire autant que je le pourrai dans le but de boucler un maximum de projets en standby? C'est, en tout cas, l'option que j'ai choisie. 

Je vais essayer de vous tenir au courant de l'avancée de mon NaNo de façon régulière sur ce blog. Vous verrez à quel niveau je me situe par rapport aux 50 000 mots grâce à un compteur de mots que j'insérerai à chaque fin d'article (si j'y arrive du premier coup, vous devriez le voir ci-dessous). N'hésitez pas à réagir, à commenter ou à me poser des questions!

En attendant, je retourne à mon traitement de texte : j'ai un article de presse spécialisée à rendre pour hier (!) et un chapitre à écrire pour le prochain Orobolan (pour avant-hier...) 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans NaNoWriMo
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 19:39
Le Talon d’Achille fait sa rentrée !

Après une trêve estivale dûment méritée pour les auteurs des Romans à Mille Mains, nous avons tous repris la plume pour poursuivre l’écriture de nos trois histoires en cours d’élaboration.

Depuis quelques jours vous pouvez ainsi découvrir - toujours gratuitement - la suite de ces romans, publiée à raison d’un passage (l’équivalent d’une page sur word) par semaine sur Wattpad ou sur le site des Romans à Mille Mains.

Le Talon d’Achille, auquel je contribue avec mes deux comparses Pascal Bléval et Loïc Lendemaine (auteurs de talent !), est donc de retour. Je vous invite à le découvrir et à nous faire part de vos critiques et impressions : votre avis nous est précieux. D’autant plus que l’exercice n’est pas aisé dans le sens où nous écrivons l’histoire au fur et à mesure, à la manière d’un immense cadavrexquis. Tenir compte des contraintes aléatoires imposées par notre guide Aramis Mousquetayre, reprendre l’histoire là où notre prédécesseur l’a laissée, garder une certaine logique, prêter attention au style de chacun afin d’harmoniser notre prose et lier la sauce, tout cela sans perdre de vue les objectifs initiaux… ce n’est pas une mince affaire ! Mais l’expérience est très ludique et pour ma part, en tant qu’auteur, j’apprends beaucoup de ce travail d’équipe si particulier, sans compter toutes les recherches qu’il demande.

A très bientôt pour de nouvelles lectures !

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans Romans à Mille Mains
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 11:36
L'épée au format numérique

En attendant la sortie papier (au plus tard en novembre), ma nouvelle "l'épée" est disponible dès aujourd'hui au format numérique (kindle). Pour vous la procurer, cliquez ici ou sur la couverture ci-contre!

"C’est une vieille épée émoussée, sans fioriture ni ornement. Le pommeau en est réduit à sa plus simple expression : un manche de métal couvert de lanières de cuir tressées surmonté d’une garde à moitié rouillée. La lame elle-même témoigne d’une longue carrière : des veinules pourpres en zèbrent l’acier, sombres souvenirs de la mort qu’elle a apportée.
Je ne sais plus trop comment j’en suis arrivé là. Mes compagnons se sont dispersés après la bataille, poursuivant sans relâche les survivantes ennemies…"

Dans toutes les Principautés Minières, il n'y a pas de plus éminent et courageux explorateur que le célèbre Gé'Rôm. Mandaté par le Roi des Neuf Pics en personne, le découvreur monte une expédition. Constituée de mercenaires triés sur le volet, celle-ci se lance par-delà le Lac Ondin jusqu'à l'énigmatique Forêt d’Emeraude qui s'étend à l'extrême septentrion d'Albia. Que vont-ils y découvrir? Et surtout, quelles sont les véritables motivations des membres de cette dangereuse
équipée?

Bonne lecture et à bientôt pour de nouvelles aventures...

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans Rentrée littéraire 2016
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 08:16

Les votes sont terminés! La couverture de ma prochaine publication sera donc... la belle amazone de Guillaume Czakow! Avec un score de 13 contre 11 pour les "yeux de la forêt" d'Arnaud Teneur, et des votes très serrés tout au long de cette semaine... Je remercie les deux artistes pour leur talent et je vous remercie d'avoir pris le temps de voter!

L'épée : la couv'!
L'épée : la couv'!
L'épée : la couv'!
L'épée : la couv'!

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans Rentrée littéraire 2016
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 20:43

Tout est dans le titre. Ou presque.

Tout est dans le titre: ma prochaine publication sera une nouvelle. Elle paraîtra avant la fin du mois en version numérique et papier. L'action de l'Epée se déroule au sein de mon univers de fantasy développé dans le Cycle d'Ouroboros, dont le premier tome "La Musique des Sphères", est déjà publié depuis près d'un an. Cette histoire se déroule juste avant les événement du roman : une expédition est lancée depuis les Royaumes Humains dans le but de cartographier l'énigmatique et septentrionale Forêt d’Emeraude. Des légendes racontent que celle-ci serait peuplée d'amazones... Un groupe de vingt mercenaires rallie le grand explorateur Gé-Rôm pour se rendre dans cette lointaine et inhospitalière contrée. Parviendront-ils au bout de leur périple, et que découvriront-ils sur leur chemin? Je vous invite à le découvrir!

Ou presque: Une fois n'est pas coutume. Au lieu d'une couverture qui m'est proposée pour illustrer la nouvelle, deux auteurs me proposent leurs versions, très différentes, de l'histoire. La première est d'Arnaud Teneur (l'illustration en couleur) ; je dois la deuxième à Guillaume Czakow (l'illustration en noir et blanc). Ne parvenant pas à me décider, j'ai proposé à mes lecteurs, mes amis, mes contacts en tous genres, de voter pour leur couverture favorite. Evidemment, sans avoir lu le texte, il est peu évident de choisir telle ou telle illustration. Mais je suis joueur et, assumant la chance qui est la mienne aujourd'hui d'avoir à disposition un choix des deux illustrations réalisées par deux artistes de talent, je propose de donner la possibilité au public de choisir sans même connaître la nouvelle. Je m'en tiendrai à la décision de ceux qui s'intéressent à mon travail d'auteur! Alors, laquelle de ces deux illustrations préférez-vous? Les votes sont d'ores et déjà ouverts sur Facebook mais vous pouvez aussi voter ici, en commentaire de cet article. Samedi prochain, le 17 septembre, à minuit, l'illustration qui aura remporté le plus de votes deviendra la couverture officielle de l'Epée...

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Prochaine publication : l'Epée
Prochaine publication : l'Epée

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans Rentrée littéraire 2016
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 20:28
Le 1er septembre, j'achète un livre SFFFH francophone

Dans le cadre de cette belle initiative que nous devons à Gaëlle Dupille, et qui consiste à acheter le premier septembre un livre en langue française de SFFFH (Science-Fiction, Fantasy, Fantastique ou Horreur), j'ai jeté mon dévolu l'an passé sur le recueil de nouvelles de Valérie Simon, que je n'ai toujours pas lu mais qui approche peu à peu du sommet de ma pile de livres à lire. Je le chroniquerai prochainement.

En attendant, cette année, c'est sur le roman "Wake the Dead" de Frédéric Czilinder, que j'ai jeté sans hésitation mon dévolu. D'une part parce que j'apprécie beaucoup la plume de Frédéric, d'autre part parce que j'affectionne particulièrement les fins du monde peuplées de zombies sanguinaires... on ne se refait pas! L'écriture de Czilinder me rappelle personnellement beaucoup celle de Graham Masterton, et peut-être même celle de Stephen King, deux auteurs anglo-saxons qui me sont chers et à qui je dois beaucoup.

Ce sont donc désormais deux chroniques qu'il me faudra développer sur ce blog...

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Richard Mesplède - dans L'Invasion des Grenouilles
commenter cet article